Cayzac est heureux des derniers résultats du PSG et souligne l’excellente ambiance dans le groupe

0
14

Ancien président du Paris Saint-Germain de 2006 à 2008, le publicitaire Alain Cayzac a toujours gardé un lien privilégié avec le club de la capitale. Présent dans l’organigrame du PSG dès 1986 avec un poste au comité directeur, il en sera même un actionnaire minoritaire de 1991 à 2005. Si sous sa présidence le PSG a certainement connu une de ses pires périodes sportives avec un sauvetage de la relégation en Ligue 2 à la dernière journée en 2008 notamment et des affrontements entre les parisiens, lui aime toujours autant son ancien club et vibre à chaque nouvelle victoire. Dans une longue interview pour Le Parisien, il revient sur les derniers résultats européens de son club de cœur.

Cayzac « je dis que ça récompense un travail exceptionnel des dirigeants du PSG. »

« C’est une immense satisfaction. On ne sait pas encore si ce sera l’aboutissement dimanche soir, mais je vis ça avec beaucoup de jubilation.

C’est peu dire qu’elle était attendue…

Je trouve que les critiques ont été assez injustes. On ne réussit pas obligatoirement en Ligue des champions, comme ça, au bout de 10 ans. Chelsea a mis longtemps, Manchester United aussi. D’habitude les anciens comme moi disent : c’était mieux avant. Et bien, moi, je dis que ça récompense un travail exceptionnel des dirigeants du PSG, Nasser (Al-Khelaïfi), Jean-Claude (Blanc) et Leo (Leonardo), qui ont formé une équipe à partir de pas grand-chose au début.

Cayzac « J’ai toujours trouvé que c’était de la connerie de parler de ça. »

Il y a quand même eu des échecs spectaculaires, non ?

On était un peu bloqués en huitièmes, quarts et il y avait une sorte de complexe. Ça s’est un peu débloqué contre l’Atalanta (2-1). La façon dont on a gagné a été très positive, ça a créé un événement très PSG autour du club. Contre Leipzig, il y avait une maîtrise absolument exceptionnelle. Surtout, j’ai retrouvé un état d’esprit extrêmement positif. On leur a reproché de sortir, de fêter les anniversaires … J’ai toujours trouvé que c’était de la connerie de parler de ça. Il s’avère qu’ils ont l’air bien ensemble. »

Le président Cayzac n’avait évidemment pas les moyens actuels dont dispose son homologue Nasser Al-Khelaïfi mais le PSG bénéficiait tout de même d’un groupe relativement qualitatif par rapport au reste de la Ligue 1. Mais entre les mauvais choix d’entraineurs et un recrutement parfois incompréhensible, le club parisien était rentré dans une spirale négative entrainant les groupes d’Ultras avec lui. Mais cette mauvaise passe a forcé les autorités dirigeantes à pacifier le Parc des Princes par le Plan Leproux par exemple conduisant ainsi au rachat par QSI en 2011.

De retour depuis un an au poste de directeur sportif, le Brésilien Leonardo avait annoncé une année de transition à son arrivée. Malgré cela, le PSG signe sa meilleure saison depuis sa création avec un sans-faute sur le plan national (trophée des Champions, Coupe de France, Coupe de la Ligue et Championnat) et une première finale historique donc en Ligue des Champions qui aura lieu ce dimanche contre le Bayern.

Fini le plafond de verre des huitièmes ou des quarts, le PSG a prouvé cette année qu’il avait non seulement les ressources techniques pour viser le plus haut possible mais également la capacité mentale de joindre les gestes à la parole. Il n’y a aujourd’hui plus qu’une dernière étape pour prouver au monde du football qu’il faudra aujourd’hui et sur le long terme compter avec le club Rouge et Bleu.

Retrouvez notre podcast sur la victoire du PSG contre Leipzig et la finale ci-dessous :

 

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here