Duluc : “Pour que les Marseillais gagnent enfin contre le PSG, il a fallu que personne ne joue au foot”

0
6

Hier le PSG/OM a permis aux plus jeunes de connaître ce qu’était cette affiche dans les années 90, un combat de rue avec peu de football. De quoi ne plus être si nostalgique. Ainsi, le journaliste de L’Equipe Vincent Duluc traite les acteurs du PSG d’“imbéciles dotés de deux fois plus de testostérone que d’intelligence et de sens commun.”

“La Ligue 1 est décidément un Championnat qui ne sait pas se terminer et qui ne sait pas reprendre”, se lamente le journaliste dans l’édito de L’Equipe du jour. “Voilà neuf ans que l’OM n’avait pas battu le PSG, et s’agissant de la méthode, elle a été assez claire, d’un bout à l’autre : pour que les Marseillais gagnent enfin, il a fallu que personne ne joue au foot.”

“Tous camps confondus, cette soirée à 5 expulsions et 14 cartons jaunes nous fait honte, sur fond d’un arbitrage très faible et incompréhensible“, poursuit Vincent Duluc avant de tomber sur les joueurs du PSG : “Incapables de contester leur défaite sur le terrain ni de l’accepter après, incapables de respecter la L1 en rejouant dans un délai raisonnable, ni de respecter leur employeur par leur comportement dans des congés payés vus comme un affront populaire, les Parisiens ont perdu le fil d’un été qui aurait pu les faire basculer du bon côté.

Le journaliste du quotidien sportif demande des sanctions de la part de la Ligue. “Il va falloir, maintenant, imaginer les lendemains et régler l’addition. La LFP vient de changer de tête. Pour la première fois, elle est présidée par un ancien président de l’un des trois clubs majeurs du pays, Vincent Labrune, ce qui le rend, par définition, soupçonnable avant même d’entrer en lice. La NBA ne laisserait pas passer le quart de la moitié de ce qu’il s’est passé hier soir, au Parc des Princes. Ce serait incompatible avec son image et le rayonnement de son sport. C’est à cette hauteur que doit se situer la réflexion de la Ligue.”

Source : canal-supporters.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here