Herrera se confie à propos de sa passion, le travail, ses objectifs et la Ligue des Champions

0
11

Ander Herrera, milieu de 31 ans arrivé au Paris Saint-Germain l’été dernier après la fin de son contrat à Manchester United, s’est longuement confié dans le dernier épisode du documentaire du PSG This is Paris. L’occasion pour l’Espagnol de parler de la situation particulière dans le monde à cause du coronavirus, sa passion pour le football, la façon dont il défend le club et ses , ainsi que ses objectifs et la dernière Ligue des Champions.

Herrera « nous avons hâte de rejouer devant eux. »

Une situation particulière ?

Je pense que tout est nouveau pour nous et pour le monde du football en général. Ce n’est pas évident d’être enfermé dans un hôtel pendant presque 1 mois au Portugal, puis d’enchaîner après 6 jours de repos sur la nouvelle saison. En plus, il faut ajouter les cas de coronavirus. Cela fait beaucoup. Mais c’est pareil pour toutes les équipes, il faut l’accepter et je pense que l’on s’en sort plutôt bien. On ne se plaint pas, il faut simplement continuer à jouer, à être performant, en espérant que la situation sanitaire revienne à la normale.

La seule chose que l’on puisse faire, c’est essayer de gagner nos matchs, essayer de rendre nos heureux. Maintenant, tout ce que je peux dire c’est que nous avons hâte de rejouer devant eux. Parce que le football sans eux ça n’a pas de sens. Beaucoup de gens vivent pour le football, alors on doit continuer à jouer. Mais on parle souvent de l’absence des entre nous.

Herrera « je n’aime pas les joueurs qui arrivent dans un club et qu’ils disent qu’ils sont fans du club depuis tout petit. »

Ma passion pour le football ?

Je préfère jouer les matchs plutôt que de les regarder, mais je le fais s’il le faut. J’ai toujours eu cette passion, je le sens quand je regarde mes amis jouer. Le football est une histoire de passion. Si vous n’avez pas ça, alors il vaut mieux ne pas jouer. Avant toute chose, nous représentons nos . Je ne vais pas mentir, je n’aime pas les joueurs qui arrivent dans un club et qu’ils disent qu’ils sont fans du club depuis tout petit.

Mais la seule chose que je peux faire, c’est représenter mes et l’histoire du club de la meilleure manière. A chaque fois que je porte le maillot du PSG, j’essaie de penser comme nos , de défendre le club comme ils le feraient. Eux ne peuvent pas jouer, sauf Presnel Kimpembe (rires). Alors on doit les défendre comme s’ils étaient à notre place.

Herrera « Ce sont des choses que je veux garder pour le reste de ma carrière. »

J’aime continuer à progresser ?

Je pense que j’apprendrai jusqu’à la fin de ma carrière. C’est encore le cas en ce moment avec le 4-4-2 de Tuchel que je n’avais jamais joué avant. Je vais le garder pour le reste de ma carrière et le futur si je continue à travailler dans ce superbe sport. Il faut toujours être prêt à écouter, à apprendre. J’ai l’exemple de Thiago Silva, un joueur et un professionnel incroyable. Il essaye toujours d’écouter et de progresser. Ce sont des choses que je veux garder pour le reste de ma carrière. C’est aussi le cas de Keylor Navas, il ne se relâche jamais. Il y va à fond et communique toujours. C’est comme ça que je vois le football.

Herrera « J’aime mon travail, j’aime jouer au football et j’aime être un joueur du PSG. »

On a manqué de préparation en début de saison ?

Nous sommes des athlètes. Alors il y a une énorme différence entre une équipe qui s’est préparée un mois et une qui a eu 4 jours. Cela se voit dans les sprints, la récupération, etc. La condition physique est essentielle. Un match se joue sur des détails, un sprint. On a vu aussi que Lens a une bonne équipe et qu’elle a des armes. Il faut toujours faire attention. On ne peut pas comparer un match et un entraînement. C’est complètement différent. On peut tout préparer, mais le match offre de nouvelles choses.

J’aime mon travail, j’aime jouer au football et j’aime être un joueur du PSG. Je fais ce que je considère être le meilleur travail du monde. Je prends du plaisir dans ce que je fais et c’est la même chose pour tous les coéquipiers. Nous avons un super groupe, nous nous sentons comme une famille. Il faut se préparer maintenant pour la saison. Ce n’est pas facile à cause de la situation. Il faut que l’on soit conscient de la chance qu’on a. Parfois, je m’arrête et je me dis qu’il faut profiter de chaque moment car cela va me manquer quand je vais m’arrêter. Je vais continuer à le faire.

Herrera « je veux surtout être utile, être prêt pour l’équipe, pour le club, pour l’entraîneur. »

Mes objectifs personnels ?

J’aimerais jouer tous les matchs de la saison, être décisif à chaque match. Mais le football n’est pas aussi simple. Tout ce que l’on peut faire, c’est se préparer au maximum pour chaque rencontre et d’être professionnel. Essayer de faire attention à vous. Ensuite, les choses viendront. Je suis prêt tout le temps, pour le championnat, les coupes ou la Ligue des Champions, la plus belle des compétitions. Mais je veux surtout être utile, être prêt pour l’équipe, pour le club, pour l’entraîneur.

J’ai été heureux de notre façon de jouer en Ligue des Champions. Je pense que l’on méritait mieux en finale. On a perdu avec la sensation que ce n’était pas juste. Si nous avions marqué sur les occasions de la première mi-temps, nous aurions pu être champions d’Europe. Mais il faut retenir le positif, la façon dont nous avons joué, le groupe que nous avons construit et la fierté donnée à nos . Quand les gens nous parlent à Paris, c’est ce qu’ils nous disent, qu’ils sont fiers de nous. C’est la meilleure sensation dans la vie d’un joueur.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast, à propos de la volonté du PSG de recruter les milieux Tiémoué Bakayoko (26 ans, Chelsea) et Marcelo Brozovic (27 ans, Inter Milan) et la suspension d’Angel Di Maria (ailier de 32 ans) pour 4 matchs) :

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here