Interview – Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

0
15

Au fil des dernières années, Vinsky, Youtubeur et grand supporter du Paris Saint-Germain, est devenu une référence en France pour ce qui est des vidéos de football. Sans oublier le jeu FIFA, alors que ses premières vidéos tournaient plutôt autour du jeu, celui qui a désormais un club de football l’an dernier (désormais en D5) est plus souvent tourné vers le terrain et le ballon. Cela sans jamais cacher son amour pour le club parisien. Alors que le PSG est dans une semaine historique avec sa première qualification en finale de la Ligue des Champions, il nous a accordé un entretien. Nous revenons sur son histoire avec Paris, l’influence de son amour pour le PSG sur sa chaîne Youtube et son club, mais aussi bien sûr l’actualité parisienne avec les victoires contre l’Atalanta (2-1, retrouvez le résumé ici) et le RB Leipzig (3-0, retrouvez le résumé ici), ainsi que la rencontre dimanche contre le Bayern Munich (coup d’envoi à 21h, diffusion sur RMC Sport et TF1).

Vinsky « le joueur qui m’a fait adorer le PSG, c’est Pauleta. »

Comment a commencé ton histoire d’amour avec le PSG ?

Je dirais tout simplement, un peu tout enfant, cela vient de la famille. Quasiment tout le monde est pour le PSG, les cousins, le papa, etc. Je regardais les matchs que regardait mon père, donc ceux du PSG. Puis l’étape d’après, c’est ce qui fait que tu accroches à fond, c’est d’aller au Parc des Princes. Cela solidifie ton lien avec le club, parce que tu as des émotions. Même si elles ne sont pas tout le temps positives. Un club doit te faire vibrer. Malheureusement, le PSG ce n’était pas vraiment la période que l’on vit actuellement. Ce n’était pas toujours la joie. Même si dernièrement on a aussi vécu des moments difficiles en Europe. Mais c’est né comme ça, j’aimais le football et ma famille aimait le PSG. Et le joueur qui m’a fait adorer le PSG, c’est Pauleta. C’est mon idole, j’adorais ce joueur et la personne qu’il est. Il m’a fait valider cet amour.

Interview - Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

Joie PAULETA – 21.04.2007 – PSG / Nantes – 33eme journee de Ligue 1 – Photo : Philippe Perusseau / Icon Sport

Donc ce n’est pas Ronaldinho et sa magie ?

Bien sûr, il m’a fait rêver. Mais il est moins inscrit dans le temps. Le fait de recommencer des saisons encore et encore, alors qu’en plus c’était la galère, et nous on s’appuyait sur lui pour espérer qu’il marque et nous sauve, ou pour jouer le haut de tableau, cela a créé un lien.

Tu te souviens de ton premier match au Parc des Princes ?

On me demande souvent, et je mélange un peu les souvenirs. Mais je sais que j’étais allé voir PSG/Troyes. A la mi-temps on perdait 2-1 ou 2-0, on ne faisait pas une grande mi-temps. Et on a gagné au final 4-2, avec Ronaldinho (saison 2002-2003, ndlr). C’est mon souvenir le plus ancien.

Il y avait encore les fameux échanges Auteuil-Boulogne dans les chants.

Oui ! J’ai connu ce changement du Parc des Princes. Après, j’allais au Parc peut-être tous les 2-3 mois. C’était la montée à Paris depuis les Yvelines (rires). Il n’y a qu’une heure de route, mais c’était Paris, la capitale, c’est vite le tumulte.

Vinsky « C’est dans la défaite, la difficulté, que tu crées des groupes. »

Tu as mentionné les galères que l’on a pu vivre, aujourd’hui comme but le plus émouvant tu places Amara Diané contre Sochaux (2008, ndlr), ou ceux contre l’Atalanta il y a quelques jours ?

Oula, c’est compliqué ! Franchement, c’est difficile parce qu’on est dans la Ligue des Champions actuellement…Je dirais l’Atalanta. Mais le but de Diané qui nous sauve de la Ligue 2, alors qu’on est le seul à ne pas y aller, c’est grâce à lui que l’on peut garder cela. Et normalement ce n’est pas près de changer (rires). Je garde l’Atalanta quand même, il y a tout ce contexte, avec le combat permanent chaque année pour l’Europe. On a pensé que l’on allait encore vivre une débâcle et il y a ce sursaut d’orgueil.

Et puis il y a le fait que Choupo-Moting marque le but de la victoire. Diané était un bon joueur, mais ce ne sont pas forcément les plus brillants. Ronaldinho qui sauve le PSG, ce serait plus logique. Et là c’est Choupo-Moting, pas Mbappé ou Neymar, donc ça rend cela émouvant. C’était magnifique. Et il y a ce groupe qui est consolidé encore. On a frôlé la catastrophe, mais on y a toujours cru. C’est toujours important.

Je peux faire le parallèle avec mon club, le Vinsky FC, on a fait un très mauvais début de saison et cela nous a rapproché. C’est dans la défaite, la difficulté, que tu crées des groupes. Ce n’est pas quand c’est facile. Cela fait du bien.

Interview - Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

Fans of Paris Saint Germain gather around outside the Parc des Princes to support their team because the authorities have insisted that no spectators are allowed inside the stadium to reduce the risk of spreading coronavirus (Covid-19) during the UEFA Champions League round of 16, second leg match between Paris Saint Germain and Borussia Dortmund on March 11, 2020 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport) – — – Parc des Princes – Paris (France)

Vous avez d’ailleurs un chant inspiré du Collectif Ultras Paris (Tous ensemble on chantera, ndlr), c’est ton initiative ou celle du groupe ?

C’est sympa, parce que cela crée le lien avec le PSG, on est presque tous pour le club sauf quelques-uns. C’est venu vraiment naturellement, je ne l’ai pas dit, je ne sais plus (rires). On fait des événements ensemble, on va voir des matchs, et donc des fois on change ensemble. Et puis c’est comme ça, quelqu’un a mis Vinsky FC à la place du PSG. Après, c’est marrant parce que ça parle d’années de combat, nous on est un nouveau club donc on n’a pas tant d’années (rires). Mais ça passe parce qu’on a quand même du batailler (sourire). Cela s’est imposé. On aura peut-être à un moment des pour varier les chiants. Mais on ne se prend pas pour ce qu’on n’est pas. Et comme on est pour le PSG, ça réveille quelque chose de chanter ça.

Vinsky « Plus ma notoriété grandissait, plus je me suis demandé si je devais le cacher un peu. »

Tu ne caches pas être supporter du PSG, cela n’a jamais posé des problèmes ou des complications sur Youtube ? Il y a par exemple une vidéo avec Thauvin (attaquant de l’Olympique de Marseille).

C’est vrai…Plus ma notoriété grandissait, plus je me suis demandé si je devais le cacher un peu. Mais je me suis dit que c’est moi, que je n’ai pas à le cacher. Mais cela ne m’a pas gêné. Je ne suis anti de personne. Même si l’OM est notre rival. Je suis à fond pour le PSG, sans être forcément un Ultra…On a des rivaux, comme l’OL, Chelsea ou le Barça. Mais je ne vais pas les insulter. Mais c’est sûr que je suis aux anges quand on les bat. Mais je respecte, c’est ma vision du football. Même si on sait qu’il y a des insultes, c’est comme ça, cela fait aussi partie du football même si je ne dis pas que je cautionne. Cela restera toujours un sport virulent, avec de la passion.

Pour Thauvin, c’est la seule fois où je me suis demandé si ça n’allait pas bloquer, si je n’allais pas me prendre des remarques. Mais il est en Equipe de France, cela a aidé. Et puis ce n’était pas un joueur anti-PSG, qui aurait été irrespectueux. Je n’ai pas eu de remarque finalement. Mais pour la petite histoire, l’OM avait aimé la vidéo et voulait faire une collaboration avec moi. Et là ça commençait… je devais venir, avec plusieurs joueurs de l’OM. La vidéo avec Thauvin c’était via EA Sports. Mais je ne me vois pas faire une vidéo avec plusieurs joueurs de l’OM comme ça, sinon il faudrait jouer avec la rivalité et faire quelque chose de drôle, un peu fun. Mais je ne peux pas faire ami-ami à fond.

Vinsky « j’aime le football alors je découvre, je suis ouvert. »

Donc il y a un petit quelque chose…

Oui, je ne serais pas forcément à l’aise (sourire). Ce serait bizarre d’être trop à fond avec l’OM, comme si j’étais un supporter.

Mais cela n’a jamais fermé de porte avec un joueur ou un club ?

Non, au final j’ai fait des vidéos avec plein de clubs.

Oui, on a vu un tour de la Ligue 1.

Oui, j’aime le football alors je découvre, je suis ouvert. J’aime parler avec les clubs. J’ai créé le mien, je veux juste savoir comment ça se passe. Quand je vais dans les clubs, je vois comment tout cela se passe. Je suis très curieux. Cela m’a intéressé de voir comment était la Commanderie. Mais je n’ai jamais porté un maillot de Marseille (rires).

Au contraire, tu as tourné avec des joueurs du PSG, comme Lo Celso (ancien milieu), cela fait quelque chose de particulier, tu sens le supporter qui est en toi ou ça reste ton travail donc plutôt habituel ?

Quand c’est un joueur du PSG, forcément, il y a quelque chose. Déjà, en dehors du fait d’être supporter, le PSG est très protégé, c’est très difficile d’avoir un joueur. J’ai même plus de vidéos avec des joueurs du Real Madrid, ça montre le niveau. Lo Celso, Thomas Meunier, c’est un grand plaisir et une fierté d’être eux. C’est mon club de coeur. Et puis je suis content, on fait la vidéo et je sais qu’il va jouer après le weekend, j’espère qu’il va gagner.

Il y a le sentiment de l’avoir entraîné ?

Oui (rires). C’est un peu ça si on veut, j’ai interagis avec un joueur qui joue dans le club que je supporte.

Interview - Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

Edinson CAVANI of PSG celebrates a goal during the Ligue 1 match between Paris and Montpellier at Parc des Princes on February 1, 2020 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – — – Thomas MEUNIER – Idrissa GUEYE – Edinson CAVANI – Parc des Princes – Paris (France)

Vinsky « A force de côtoyer les joueurs, de voir l’envers du décor, cela m’a ouvert un peu l’esprit. »

Tu as mentionné Meunier, justement comment tu vis son départ très tendu ?

C’est un peu de tout. A force de côtoyer les joueurs, de voir l’envers du décor, cela m’a ouvert un peu l’esprit. Avant, j’étais plus virulent. Je me suis rendu compte qu’il faut rencontrer les joueurs pour voir que ce sont juste des êtres humains. Cela peut être très intéressant de parler avec eux. Là, je comprends un peu les deux camps. Meunier, un peu comme Cavani, par moments on lui a pas fait confiance quand il avait une opportunité. Comme avec le recrutement quand Serge Aurier part. Et on ne sait pas vraiment ce que le PSG lui a dit. Imaginons qu’il lui a promis d’être titulaire, il n’y a qu’eux qui le savent. Je pense qu’il y a une frustration, qu’il ne s’est pas senti assez respecté. Après, je comprends aussi le club et les . Forcément, quand un joueur part et dit des choses négatives, ça peut gêner.

Vinsky « Je suis un peu plus côté PSG plutôt que Cavani, et je suis plutôt côté Meunier. »

Et Cavani, qui a été un chouchou, tu comprends que son image soit détériorée ?

Vu notre parcours en Ligue des Champions, il va peut-être se mordre les doigts (rires). Mais là aussi, apparemment il avait des demandes et elles ont été refusées, c’est dommage. Avec Cavani, ce n’est pas comme si tout s’était toujours bien passé. Il y a eu des hauts et des bas. Alors peut-être qu’il n’a pas eu envie de faire un effort. Peut-être que s’il avait toujours été mis dans de supers conditions, même si les l’ont toujours soutenu…Peut-être que là il ne s’est pas senti respecté.

Même si là c’est un peu particulier. C’est le meilleur buteur, on avait envie qu’il aille jusqu’au bout. Il n’a pas forcément été assez respecté. Je ne sais pas exactement. Cavani c’est un joueur qui a pu me faire rager ou rêver. Les ont été là pour lui. C’est là où c’est vraiment dommage. Ils l’ont toujours soutenu, c’est dommage qu’il n’ait pas continué pour cela. Il a été soutenu dans des moments compliqués. Sur ce plan je suis un peu plus côté PSG plutôt que Cavani, même si je suis redevable de tout ce qu’il a fait, et je suis plutôt côté Meunier.

On va revenir à tes vidéos, il y avait eu des réactions après Manchester, après Dortmund, et là rien récemment. C’est pour éviter d’apporter de la malchance ?

En fait, ce genre de vidéo je les fais quand je ressens vraiment l’envie de parler. J’ai pu voir des aberrations, je suis énervé. Sinon, ma chaîne ce n’est pas ça. Je l’avais fait aussi pour la Coupe du Monde féminine avec France/Etats-Unis à cause de la main. Quand tout se passe comme cela doit passer, je n’ai rien de spécial, même si je suis hyper content. Je ne ressens pas le besoin de faire une vidéo pour parler. Après, si on gagne la Ligue des Champions il y aura des choses à dire (sourire). C’est vraiment pour cela. Il y a eu Manchester, une aberration…

Vinsky « Finalement, c’était un scénario parfait. »

On ne va pas se faire du mal, parlons plutôt de l’Atalanta. On a eu peur quand même sur cette qualification.

Oui, le match était loin d’être abouti du côté du PSG. Il y a eu des actions, avec Neymar notamment, mais on ne peut pas que l’on a complètement maîtrisé notre sujet et qu’il y a eu un manque d’efficacité total. Ils ont eu des occasions aussi. C’était assez équilibré, même si on a plutôt dominé. On l’arrache finalement. Le football, il faut savoir gagner dans les matchs que tu ne maîtrises pas. Si tu pouvais toujours maîtriser, ce serait trop facile. Et la Ligue des Champions, c’est un niveau très élevé.

Si on se faisait éliminer, cela aurait été bizarre. Ce n’était pas comme contre Barcelone ou Manchester. Cela n’aurait pas été que les joueurs n’ont pas répondu présent. Là, ils ont fait un vrai match. Perdre aurait été triste, mais on n’aurait pas pu s’énerver vraiment. Cela aurait simplement un match de football. Finalement, c’était un scénario parfait.

Interview - Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

LISBON, PORTUGAL – AUGUST 12: Eric Maxim Choupo-Moting of Paris Saint-Germain celebrates victory with his team mates after the UEFA Champions League Quarter Final match between Atalanta and Paris Saint-Germain at Estadio do Sport Lisboa e Benfica on August 12, 2020 in Lisbon, Portugal. (Photo by Michael Regan – UEFA/UEFA via Getty Images)
Photo by Icon Sport – NEYMAR JR – Ander HERRERA – Eric Maxim CHOUPO-MOTING – Idrissa GUEYE – Kays RUIZ – Estàdio da Luz – Lisbonne (Portugal)

C’est presque mieux de gagner comme ça pour la suite ? C’est parfait pour le groupe ?

Oui, complètement. Cela permet d’éviter d’avoir trop de confiance, que c’est facile. On est encore un club jeune. Il faut le répéter. Le Bayern Munich explose le Barça, mais il a de l’histoire, de l’expérience. Il ne va pas s’enflammer. Ce sont des clubs très anciens. Le PSG est jeune, alors des fois on s’enflamme un peu trop vite, on peut se voir trop beau. On n’a pas l’expérience pour garder la tête sur les épaules. C’est normal.

Mais ce match est parfait. Si on pouvait choisir le scénario, on prendrait celui-là. C’est génial. On a pu penser à la défaite, s’imager les mauvaises choses, et là on pourra ne pas répéter les mêmes erreurs. Et puis c’est Choupo-Moting qui marque. Il y a la belle histoire. Il n’est pas là la star, tout le monde s’est mis derrière cela. On a vu que tout le groupe est impliqué. Et puis il y a Sergio Rico qui joue en demi-finale en étant bon. C’est bien de voir que tout le monde est dedans.

Vinsky « Neymar est très impliqué, sans être dans l’arrogance. »

La victoire contre Leipzig était mieux, c’est quand même rassurant de maîtriser avant la finale ?

Oui, c’est top finalement (rires). On a d’abord frôlé l’élimination, après contre Leipzig on se met vit à l’abri, on enchaîne. Après, si on peut continuer à écrire on choisit la victoire, peut-être un 3-0 contre le Bayern Munich (rires).

Neymar va peut-être enfin retrouver le but, il a fait des poteaux contre Leipzig. Et il fait de supers matchs de toute façon.

Oui, au final on préfère cela, qu’il soit maladroit devant le but mais qu’il apporte énormément avec ses dribbles, sa combativité, sa vista, son envie de bien faire, le fait qu’il s’énerve beaucoup moins. A une époque, il s’énervait trop. Là, c’est vraiment un Neymar très plaisant à voir. Il est très impliqué, sans être dans l’arrogance. Il joue pour le club. C’est mieux que s’il marquait en étant mauvais à côté. Cela pourrait nous faire perdre.

Vinsky « Di Maria fait partie des champions, des génies. »

Et puis à côté, il y a Di Maria. Il été élu homme du match, c’est mérité ?

Il est impressionnant. Il y a eu une période où on ne savait plus trop quoi penser. On ne le sentait plus trop dans le projet. Et il ne parle toujours pas français, alors ce n’est pas idéal pour la com. Mais là depuis 2 ans il impressionne. Il est au top de sa carrière.

Il s’améliore en vieillissant en fait ?

Oui, parce que c’est un joueur intelligent, qui s’adapte à son physique, même s’il court très vite. Il fait partie des champions, des génies. Il sait faire évoluer son jeu. Au final, on voit qu’il vaut mieux avoir un joueur hyper intelligent avec moins de physique, qu’un joueur très bien physiquement qui ne fait pas les bons choix. Même si c’est mieux d’avoir Mbappé qui peut avoir les deux (rires).

Vinsky « Thiago Silva, c’est la fin d’un cycle. »

En parlant de joueur vieillissant, il y a Thiago Silva en fin de contrat. C’est la fin parfaite ou il faudrait penser à le prolonger vu ses performances ?

Pour moi, c’est la fin d’un cycle. Si on peut la gagner la Ligue des Champions, c’est génial. Il faut commencer à voir autre chose. Il y a Marquinhos, il faut qu’il puisse jouer en défenseur central un joueur. Même s’il est bien au milieu. Après, c’est un choix. Mais je préfère qu’il soit défenseur et que l’on ait un milieu formé pour ce poste. Marquinhos peut dépanner. Et puis il y a Verratti au milieu. On a souvent vu une sorte de dépendance à Verratti. Quand il ne jouait pas, le PSG n’était pas la même équipe. Alors que contre Leipzig on a su être bon sans lui. Là, ce sera le Bayern, c’est mieux s’il est là.

Donc il doit jouer s’il est apte même si l’équipe a été très bien contre Leipzig ?

Ah oui ! C’est un génie ! (rires). Il n’a pas besoin de temps pour revenir. S’il joue, il est bien. C’est un génie, un fou, il fait des choses incroyables. Au niveau psychologique, il est toujours prêt dès qu’il revient. S’il est à 100%, il doit jouer.

Alors plutôt à la place d’Herrera ou Paredes ?

Pour moi, Herrera. Même si je l’aime bien. Mais Paredes, j’adore c’est un chien de la casse (rires). J’adore ceux qui se battent comme ça. C’est le Bayern Munich en face. C’est un choix difficile, mais je retire Herrera. Paredes a la grinta.

De la technique aussi…

Oui, il a progressé dans le jeu alors que ses débuts étaient difficiles. Il ne faisait que des passes classiques qui n’apportaient rien. Maintenant, il a l’air bien intégré au groupe.

Vinsky « En tant que supporter, le scénario, l’histoire et mon cœur font dire qu’il y a un avantage pour le PSG. »

Et comment tu la sens la finale face au Bayern ?

Plutôt bien, après je suis un éternel optimiste (rires). En tant que supporter, le scénario, l’histoire et mon cœur font dire qu’il y a un avantage pour le PSG. En essayant d’être plus froid, j’ai vu 50-50, mais en étant honnête je dis 55 pour le Bayern. Parce qu’il y a l’expérience. C’est très rare de jouer une finale de Ligue des Champions pour la première fois et de gagner. C’est particulier. Après, je me dis qu’on peut gagner.

Interview - Vinsky parle de son histoire avec le PSG, de la LDC et de la finale contre le Bayern

LISBON, PORTUGAL – AUGUST 12: Marquinhos of Paris Saint-Germain celebrates with Thilo Kehrer after scoring his team’s first goal during the UEFA Champions League Quarter Final match between Atalanta and Paris Saint-Germain at Estadio do Sport Lisboa e Benfica on August 12, 2020 in Lisbon, Portugal. (Photo by Michael Regan – UEFA/UEFA via Getty Images)
Photo by Icon Sport – MARQUINHOS – Thilo KEHRER – Estàdio da Luz – Lisbonne (Portugal)

Tu balances un peu (rires).

Oui c’est vrai. On a les moyens pour gagner, on a une équipe de fou. Le Bayern Munich n’est pas parfait non plus. C’est un peu pareil du côté. On n’a pas la défense la plus solide du monde.

On a quand même la meilleure défense de cette Ligue des Champions !

Ah ! Je n’avais pas cette statistique. Peut-être que l’on a une meilleure défense que le Bayern. Mais je trouve sur les derniers matchs que les adversaires ont pu rentrer un peu trop facilement dans notre camp. Le Bayern a aussi cette faiblesse. Normalement, ça sera un super match, avec les deux meilleures attaques du monde. Le PSG n’a pas volé sa place, il mérite sa place en finale. On mérite d’être dans le top 2 européen. On a largement nos chances.

Vinsky « En tout cas, ils nous auront fait kiffer. On espère la victoire finale. »

Mais parfois les gens comparent trop les feuilles de match. Ou la forme sur les derniers matchs. Mais on oublie un peu trop l’expérience, le vécu. Ces clubs, comme le Bayern Munich, c’est un gros vécu. J’espère que l’on ne tombera pas dans le piège, il ne faut pas se frustrer si on loupe des occasions. Un peu comme l’OL l’a fait.

Enfin, et il faudra trouver l’équilibre : un pronostic ?

PSG vainqueur, c’est sûr. Je dirais 3-1 pour Paris…ou 3-2. J’hésite. Et puis…non vraiment 3-1. (rires). On marque, ils égalisent, après on marque, c’est chaud à 2-1. Ils poussent et on met le 3e, tout le monde est content et on est champion d’Europe. J’espère qu’on va gagner. C’est l’année pour. Je crois en l’équipe. En tout cas, ils nous auront fait kiffer. On espère la victoire finale.

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here