Ligue 1 – Aulas voit Mediapro « creuser sa tombe » et ne croit pas qu’il ne « puisse pas payer »

0
9

Depuis environ une semaine, le football français est bouleversé par un choix fort et surprenant de Mediapro, principal diffuseur sur la période 2020-2024 de la Ligue 1 et de la Ligue 2. En effet, le groupe a décidé de ne pas faire le versement prévu le 5 octobre dernier de 172 millions d’euros) et a annoncé vouloir renégocier les droits TV de cette saison 2020-2021. Cela notamment à cause du coronavirus, d’après les propos de son président Jaume Roures. Forcément, cette situation fait réagir. Ce mercredi matin, Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, a exprimé son point de vue dans Le Parisien.

Aulas « Ce changement d’attitude me laisse à penser qu’il y a autre chose… »

« Surpris par ce non-versement ?

Oui. Mediapro demandait il y a encore quelques jours aux clubs de faire le maximum pour présenter un produit extrêmement vendeur. Les clubs ont joué le jeu. Cette réaction est disproportionnée. Cela cache autre chose. Tout était miraculeux, beau, et un mois après on arrive à cette situation… Qu’est-ce qui justifie ce changement d’attitude ? Il y a autre chose, qu’on ne connaît pas, en tout cas pas moi !

C’est un sentiment, une analyse logique. Quand vous avez un problème financier, il ne tombe pas du jour au lendemain. La situation de Mediapro ne s’est pas dégradée en six semaines. Ce changement d’attitude me laisse à penser qu’il y a autre chose…

Aulas « Il faut être posé dans cette affaire-là. C’est celui qui est le plus serein qui va trouver la meilleure solution. »

Que faire maintenant ?

Il faut avoir une attitude extrêmement ferme. Je sais que Vincent Labrune (NDLR : le nouveau président de la LFP) a cette idée-là. On est dans notre droit. Le football peut paraître floué. Ce n’est pas l’intérêt de Mediapro d’enfreindre un règlement d’appel d’offres de droits TV très strict. La règle, c’est que quand vous êtes en défaut de paiement, vous perdez la propriété des droits. Eux-mêmes, ils creusent leur tombe. (…) Il faut être posé dans cette affaire-là. C’est celui qui est le plus serein qui va trouver la meilleure solution. Je ne crois pas que Mediapro ne puisse pas payer. Mediapro a un actionnaire chinois, un fond d’Etat de la région de Shanghai très puissant, important et sérieux. »

Même si Aulas souvent pu être agaçant, on peut ici lui accorder qu’il sait rester plutôt calme face à un problème important. Il ne s’agit pas de lancer de grandes solutions tout seul ou de se placer en sauveur, voire en donneur de leçons. Simplement, il souligne, ce qui semble assez juste d’ailleurs, que Mediapro a eu un comportement plutôt étrange. Ce n’est positif pour personne d’annoncer soudainement ainsi cette envie de renégociation. Même si on peut accorder au diffuseur qu’il n’avait pas pu prévoir cette crise au moment d’obtenir les droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 il y a 2 ans. Et elle a une certaine importance pour son arrivée en France. D’où la volonté de renégocier pour cette saison, et non pour toute la période.

Il faut maintenant rester très calme, laisser chaque camp s’exprimer et envisager les solutions possibles. Mediapro ne peut pas simplement arrêter de payer et le football français n’aura pas forcément la meilleure issue en faisant la forte tête. Espérons que les négociations iront dans le bon sens pour trouver un compromis qui permet à chacun d’avancer.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast à propos de Nîmes/PSG : Calendrier gênant et équipe possible.

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here