Lizarazu : “A une époque, le commentaire était très chauvin, beaucoup moins aujourd’hui”

0
9

Des millions de Français seront branchés sur TF1 ce dimanche soir afin de suivre en clair la finale de la Ligue des champions entre le PSG et le FC Bayern. Au commentaire, depuis Paris, le célèbre tandem Margotton-Lizarazu. L’ancien latéral aura pour mission de gommer un peu l’affection qu’il porte pour le club allemand alors que son auditoire français s’attend à une parole un peu plus pro-parisienne, ou tout simplement neutre.

“Je sais faire la part des choses entre mon histoire avec le Bayern, et ce qu’il va se passer sur le terrain. Je ne pense avoir besoin de prouver mon professionnalisme. Le travail de commentateur ce n’est pas celui de supporter”, explique Bixente Lizarazu dans Le Parisien. A une époque, le commentaire était très chauvin. Il l’est beaucoup moins aujourd’hui. Il est plus technique, plus dans l’analyse du match. C’est une chance de commenter cette compétition magique que je connais très bien. C’est une très, très belle affiche ! Ce sont les deux clubs qui méritent d’être là. Sur l’ensemble de la saison, le PSG et le Bayern ont démontré qu’ils étaient les meilleurs. Pour moi, c’est du 50/50. Ce sont deux équipes très offensives. Sur le papier, on ne va pas s’ennuyer. Il y aura du spectacle. Sur quoi la différence va-t-elle se faire ? La tactique bien sûr. La fraîcheur physique des joueurs est très importante aussi. […] Surpris par ce qui se passe à Marseille par rapport au PSG ? En Espagne clairement, ce type de choses est assez classique. Quand le Barca se fait sortir, les du Real sont très contents. Et inversement. Ça ne me surprend pas.”

Rayon analyse technique, le champion du monde 98 pense qu’il y a des failles au Bayern comme au PSG. “Dans la rencontre face à Lyon, les Bavarois ont commis des fautes collectives notamment sur l’alignement et la gestion de la profondeur. Ils ont été pris de vitesse en jouant le hors-jeu. S’ils reproduisent ces errements, laisser des espaces à des joueurs de la trempe de Neymar, Mbappé et Di Maria, ça peut faire mal. Mais pour la défense parisienne, c’est la même chose. C’est leur premier vrai test au vu des confrontations qu’ils ont eu en Ligue des champions. Ils n’ont pas joué contre des joueurs du niveau de celui du Bayern. On verra comment les Parisiens vont résister. Ce sera évidemment l’une des clés du match. La fraîcheur physique aussi aura son importance. Le PSG a semblé être un peu plus frais que le Bayern sur le dernier match, commente Lizarazu dans Ouest France. Le Bayern a un effectif un peu plus large, un banc un peu plus complet. Après en face il y a Neymar qui est peut-être dans la meilleure forme de sa période. Le Brésilien reste toujours aussi impressionnant dans ses dribbles mais on le sent plus concentré dans le jeu. Il se disperse moins et ne s’énerve plus et sort moins du match. L’association avec Mbappé est exceptionnelle. Quand Mbappé est sur un terrain, il te fait reculer de 20 mètres quand tu es défenseur. C’est un atout énorme pour Paris.”

Source : canal-supporters.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here