Marquinhos revient sur la victoire contre Leipzig et souligne l’union de l’équipe

0
11

Marquinhos, défenseur central/milieu de terrain de 26 ans arrivé au Paris Saint-Germain en 2013 en provenance de l’AS Rome, est revenu lors d’un entretien sur le site officiel du club sur la victoire de mardi soir contre le RB Leipzig (3-0, retrouvez le résumé ici) en demi-finale de la Ligue des Champions 2019-2020 (la finale est ce dimanche contre le Bayern Munich). L’occasion pour le Brésilien de souligner plusieurs points positifs dans la performance de son équipe sur ce match, mais aussi dans l’ambiance générale dans ce groupe particulièrement soudé.

Marquinhos « on a déjà fait un grand pas il en reste un à faire. »

« Que retenir de la demi-finale ?

C’était incroyable. L’émotion est retombée maintenant. Cette qualification c’est très beau, on est là pour marquer l’histoire, on a déjà fait un grand pas il en reste un à faire. Ça a été un match incroyable, maitrisé, contrôlé du début à la fin. En plus j’ai pu inscrire le but qui débloque le match. Et maintenant il faut le refaire en finale !

Ce ne sont que des bonnes émotions, des bonnes énergies, on a mérité ce résultat, on a tué le match, on a été bien agressifs et il faut continuer comme ça. On avait bien préparé ce match, on avait la bonne stratégie, on avait bien étudié cette équipe de Leipzig, on connaissait leurs points à exploiter, leur forces aussi, et ça a fait la différence.

Nous avons la meilleure défense de la LDC ?

La défense, c’est notre force aussi cette année. Je pense qu’une équipe doit bien défendre et être costaud derrière pour avoir des bons résultats. On a des grands joueurs en attaque mais on a aussi une défense solide et ça fait vraiment la différence. Parce qu’on sait qu’on va marquer, on connait nos qualités devant, alors si on sait sécuriser nos buts, c’est essentiel et faut garder ça en finale.

Marquinhos « Tout le monde défend, s’aide, se tend la main, tout le monde pousse vers le même objectif. »

L’équipe est plus soudée que jamais ?

L’ambiance est superbe. Sur le terrain ça fait la différence, quand il y a une perte de ballon, il y en a toujours un qui se sacrifie pour l’autre. Tout le monde défend, s’aide, se tend la main, tout le monde pousse vers le même objectif. Ce n’est pas que dans les bons moments, parce qu’on a aussi vécu des moments difficiles, dans lesquels nous avons aussi dû nous serrer les coudes. Maintenant c’est un bon moment et il faut continuer avec cette même solidarité. »

Bien sûr, le talent aide à gagner des matchs et il en faut une certaine dose dans un effectif pour pouvoir atteindre la finale de la Ligue des Champions. Cependant, on a bien vu ces dernières années que c’est loin de tout faire. Il y a toujours une petite part de chance, de petits détails qui doivent basculer du bon côté. Sauf que l’on retient surtout qu’il est surtout nécessaire d’avoir un vrai groupe dans lequel tous les joueurs se donnent à fond pour que le collectif puisse avancer vers l’objectif. Cette saison, c’est ce que l’on sent à Paris depuis l’après défaite contre le Borussia Dortmund en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Comme si cela avait permis d’avoir le déclic pour tous les joueurs : il n’y aura pas de victoire en pensant d’abord de façon individuelle. Il n’y a qu’en donnant le maximum en équipe que les joueurs peuvent ensuite faire la différence.

Il y a aussi évidemment le travail tactique mis en place par le staff. Si les efforts et la mentalité restent des points essentiels, c’est aussi un plus d’avoir la bonne analyse pour empêcher l’adversaire de trop exploiter ses qualités tout en tentant de lui faire mal sur ses points faibles. Il faudra d’ailleurs encore un grand travail pour préparer la finale. Evidemment, il sera aussi nécessaire que Marquinhos et ses coéquipiers continuent avec autant de détermination et de solidarité. Mais on ne s’inquiète pas, car il serait étrange de se relâcher maintenant.

Marquinhos « Même dans l’après-midi, on en parlait de ce point à exploiter. »

En attendant, Marquinhos est revenu sur son ouverture du score de la tête sur un coup-franc d’Angel Di Maria (ailier de 32 ans).

C’était incroyable. Je sais que ce n’est pas la mission la plus importante pour un défenseur de marquer, mais sur un coup de pied arrêté ça peut aussi changer un match et c’est ce qu’il s’est passé. Ça donne de l’énergie, de la confiance. En fait, tout était préparé. Même dans l’après-midi, on en parlait de ce point à exploiter. On savait que si le ballon était joué vite, dans le bon timing, on pouvait faire mal à ce moment-là. Sur le but, Di Maria a envoyé énorme ballon, il fallait juste que je le pousse vers le but. C’était un beau mouvement, tout a marché super bien. »

C’est toujours intéressant de savoir que le PSG avait en effet préparé ce point pour pouvoir exploiter une petite faiblesse de Leipzig. C’est peut-être ainsi que Marquinhos a pu être aussi seul dans la surface. Même s’il faut aussi mettre en avant sa détente, son timing et la précision. C’était un joli but. Et tout le monde serait heureux de voir le Brésilien marquer lors d’un 3e match de suite dans ce Final 8, même si ce n’est pas le premier rôle d’un milieu défensif (où il a joué les derniers matchs de Ligue des Champions).

Retrouvez notre podcast sur la victoire du PSG contre Leipzig ci-dessous :

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here