Ménès voit Tuchel qui essaye de « se faire virer » et se moque de certains commentaires

0
9

Pierre Ménès est revenu sur les matchs des clubs français lors de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions 2020-2021, qui s’est joué mardi et mercredi, via son blog. Le journaliste de Canal+ a donc livré son analyse de la défaite 2-1 du Paris Saint-Germain sur la pelouse du RB Leipzig (retrouvez le résumé ici). Une défaite durant laquelle Paris n’a affiché un relativement bon visage que pendant 20 minutes et qui a encore été marquée par des choix étranges du coach Thomas Tuchel. Il a aussi évoqué les commentaires durant le match à propos d’un PSG qui jouerait mieux sans Kylian Mbappé et Neymar (attaquants de 21 et 28 ans).

Ménès « Cet inversement de postes est pour moi une faute tactique majeure. »

« Soyons factuels pour évoquer le match du PSG à Leipzig : un joli but de Di Maria et un penalty raté par le même Di Maria d’un côté. Un penalty cadeau et deux cartons rouges de l’autre. Voilà le bilan terre-à-terre de ce match. En première mi-temps, on a eu droit à une rencontre de très haut niveau, avec beaucoup d’intensité, des Parisiens solidaires et un Di Maria revenu à son meilleur niveau… pendant les vingt premières minutes, avant de disparaître de la circulation. (…)

Marquinhos a une nouvelle fois fait la preuve de son inutilité au milieu. Et surtout, Danilo me semble trop lourd pour être dernier défenseur. Dans l’entrejeu, il aurait le temps de couper les trajectoires, de faire parler son physique et son jeu de tête. Et puis il y aurait Marqui en sécurité derrière lui. Là, dès que le Brésilien se fait passer au milieu, Danilo est livré à lui-même et c’est trop difficile pour lui. Cet inversement de postes est pour moi une faute tactique majeure. Et puis le coaching… Comment tu peux faire entrer Rafinha, le seul élément un peu technique de l’effectif valide, à la 84e minute de jeu ?

Ménès « Je rigolais tout seul en lisant les commentaires à la mi-temps. »

Mais le pire, c’est qu’à la fin du match, j’ai vu un Tuchel presque souriant. Je ne comprends pas où il veut en venir, je ne comprends pas ce qu’il cherche, si ce n’est peut-être à se faire virer.

Je rigolais tout seul en lisant les commentaires à la mi-temps, qui disaient en substance que ‘Paris jouait mieux sans les deux starlettes’. Mais oui, mais bien sûr. (…) Je pense que dans trois semaines, avec Verratti, Neymar et Mbappé, le PSG montrera un tout autre visage… »

Un début à peu près bon, mais pas très convaincant.

En effet, Paris a réussi une entame de match qui était au moins cohérente, sans être spectaculaire. On a vu une certaine solidarité et beaucoup d’énergie. Cela pour exercer un pressing qui a fonctionné face à une équipe de Leipzig qui commettait de grosses erreurs. Et le PSG réussissait au moins à garder un peu le ballon dans son camp. Peut-être que le match aurait été très différent si le penalty de Di Maria était rentré. Cependant, il n’y avait rien de fantastique non plus. Les Parisiens peinaient à créer des occasions en dehors du pressing et des contres, alors que la défense n’était pas toujours rassurante. Il a d’ailleurs fallu un arrêt exceptionnel de Keylor Navas (gardien de 33 ans) pour éviter l’égalisation.

Finalement, ce but est arrivé assez logiquement avec Leipzig qui est monté en puissance au fil des minutes en arrêtant les erreurs techniques grossières. De quoi finalement profiter d’une erreur défensive du PSG. Notamment, Danilo n’est pas assez agressif et Marquinhos joue trop bas, alors Nkunku peut être tranquillement trouvé à l’entrée de la surface. Les Parisiens ont ensuite manqué de répondant. Petit à petit, on a retrouvé une équipe un peu perdue offensivement et défensivement.

Tuchel s’est encore raté et vivement les retours.

Les changements, qui auraient pu permettre de changer de la donne, sont venus très tard. Rafinha aurait pu amener de la créativité et redonner de l’énergie, il est entré à la 84e minute. Idrissa Gueye était dépassé et avait un carton jaune, il est resté jusqu’à son second avertissement à la 69e minute. De quoi compliquer encore la vie à un PSG dont l’entraîneur semble aujourd’hui un peu perdu. Et son discours après la rencontre n’est pas là pour rassurer.

Bien sûr, ce serait plus simple avec moins de blessés. Ceux qui ont pu affirmer que le PSG était mieux sans Mbappé ni Neymar parce qu’il a défendu en équipe pendant presque une mi-temps ont pu vite se rappeler que le talent de ces joueurs est utile. Sans oublier Verratti, bien sûr. Et quand les deux « stars » pensent au collectif, ce qui arrive bien plus souvent que certains essayent de le faire penser, alors le PSG est clairement bien plus fort. Le match retour pourrait le rappeler. Il faut tout de même qu’enfin Tuchel ait de bonnes idées pour son équipe, s’il est encore là après la trêve internationale.

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here