Nîmes/PSG – Arpinon évoque la « planification pas terrible » du match contre Paris

0
7

Vendredi 16 octobre, le Paris Saint-Germain se déplacera pour le compte de la 7e journée de Ligue 1 afin d’affronter Nîmes Olympique. Cette rencontre aura lieu 48 h seulement après les derniers matchs internationaux d’octobre. La crise sanitaire mondiale a donné du fil à retordre pour gérer les calendriers des clubs et des sélections nationales. Pour les clubs, qui payent les joueurs, cette programmation pose question concernant l’équité et la gestion des blessures. Jérôme Arpinon, l’entraîneur de Nîmes, s’est questionné dans Objectif Gard, sur comment, il pourrait composer son équipe qui n’a pas la profondeur de banc de son adversaire le PSG.

Arpinon « c’est quand même le club qui les paye et pas leur pays »

« Tout le monde parle des internationaux du PSG, mais pour des effectifs comme nous, c’est compliqué. Tu récupères tes internationaux fatigués ou blessés. Il faut savoir que c’est quand même le club qui les paye et pas leur pays. Paris c’est un match important surtout à domicile pour nos . Il va falloir confirmer notre performance de Montpellier, même si c’est un très gros du Championnat.

Sur un match tout peut arriver. La trêve tombe mal puis ils placent les matches trop près du Championnat. Après ils nous mettent le match vendredi. Cette planification n’est pas terrible. Si t’avais joué le samedi ou dimanche, t’aurais eu tes internationaux qui seraient rentrés, même pour Paris. J’aurais aimé prendre Paris au complet, c’est mieux pour notre public. », propos relayés par L’Equipe.

On sent bien dans les propos d’Arpinon que la situation a du mal à passer. Les clubs sont déjà mal en point à cause de la crise financière, de plus Mediapro remet en cause les droits TV. Alors ne avoir son effectif au complet pour un match de Ligue 1 ressemble à une « mauvaise blague ». Le championnat, c’est le quotidien des clubs économiquement et sportivement. On comprend Arpinon dans ses déclarations. Car c’est un enjeu majeur pour les clubs. Sans remettre en question les sélections nationales, il est temps que les clubs soient défendus. En effet, il n’est pas possible pour les clubs d’être philanthropes sans avoir ni aide, ni même une voix pour se faire entendre.

Jouer contre le PSG est important pour des clubs comme Nîmes qui aurait aimé que ce match soit une fête du football. Il n’en sera rien, les deux équipes devront accepter les décisions auxquelles ils ne peuvent pas participer, ce qui est bien dommage. Comment est-ce possible que les instances n’aient pas réagi en déplaçant le match le lendemain, ce qui semblait être un bon compris pour la Ligue des Champions que le PSG démarre le mardi contre Manchester United. Même si ce n’était pas idéal non plus, ce qui souligne que le calendrier est surtout trop chargé. Pourquoi avoir mis un match amical en plus des compétitions dans cette trêve ? L’immobilisme des instances quand il s’agit de prendre des décisions à de quoi faire réfléchir.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast avec le bilan du mercato du PSG : 

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here