Nîmes/PSG – Salomon lance le « Kikijou » pour l’équipe parisienne

0
5

Dans sa chronique du jour au micro de France Bleu Paris, Bruno Salomon a évoqué la reprise du Paris Saint-Germain dès ce vendredi à Nîmes (7e journée de Ligue 1) après une trêve internationale qui se termine ce mercredi avec des matchs qui, comme hier soir, concerne plusieurs joueurs de la capitale. De quoi amener de gros problèmes pour faire la composition d’équipe alors qu’il y a en plus les suspensions de Layvin Kurzawa (arrière gauche de 28 ans), Angel Di Maria (ailier de 32 ans) et Marquinhos (défenseur central de 26 ans et capitaine, qui est aussi blessé).

Salomon « je viens de vous citer 12 à 13 joueurs. »

“Est-ce que vous connaissez le kikijou ? C’est désormais le jeu préféré de Thomas Tuchel. Je tire un grand coup de chapeau aux penseurs du football international qui en pleine crise sanitaire proposent une trêve à trois matches qui ne servent plus ou moins à rien. On ajoute à cela la Ligue et le diffuseur de la L1 qui nous collent un match du PSG dès vendredi. Et vous avez là les ingrédients pour faire un kikijou vendredi. Le jeu consiste à faire une équipe avec des bouts de ficelle.

Il faut enlever d’abord tous les joueurs qui sont “out”. Je fais la liste : Mbappé, Kimpembe, Danilo, Verratti, Kean, Florenzi, ils jouent tous ce soir en sélection. Il faut faire attention à l’intégrité des joueurs. Neymar est dans l’avion du retour, ce ne serait pas sérieux de le faire jouer. Marquinhos est avec lui, il est suspendu, donc c’est réglé. Paredes, a joué contre la Bolivie, il ne sera pas là. Kurzawa et Di Maria sont suspendus. J’ajoute à cela Gueye, qui rentre blessé de sélection. Pour Draxler, on n’est pas sûr. Bref, je viens de vous citer 12 à 13 joueurs.

Salomon « La dernière fois qu’on a eu un tel battement de 48 heures entre la trêve et le match de Ligue 1, le PSG est allé perdre à Lens. »

Alors Kikijou vendredi ? Navas, Bakker, Dagba, Diallo, Kehrer, soit la défense B ou C du PSG. Herrera, Rafinha, Draxler, Ruiz, Icardi… et pour le onzième on ne sait pas… Fadiga, peut-être. Voire Gueye ou Paredes pour aller à la guerre, on ne sait pas.

L’équipe B a de la gueule ?

Oui, mais elle ne sera pas forcément compétitive. La dernière fois qu’on a eu un tel battement de 48 heures entre la trêve et le match de Ligue 1, le PSG est allé perdre à Lens. Il y a aussi Jesé, qui cire le banc. »

Si Salomon ajoute une dose d’amusement avec ce petit jeu, il est clair que la situation est loin d’être réjouissante. La liste d’absents est impressionnante et une trop grande partie est seulement due au calendrier. Ce contre quoi le PSG ne peut rien faire. Peut-être que la LFP aurait pu placer ce match le samedi, mais la Ligue des Champions arrive ensuite dès mardi avec la réception de Manchester United dans le cadre de la 1ere journée de la phase de groupes.

Le vrai souci, comme l’évoque le journaliste, c’est d’avoir eu 3 rencontres internationales programmées durant cette trêve. La période est particulière, certes. On aurait pu comprendre s’il y avait eu un besoin de finir vite une compétition (un peu comme pour l’exceptionnel Final 8 de la Ligue des Champions cet été). Mais il s’agit ici d’ajouter un match amical. Difficile de trouver une utilité, à part peut-être pour certains diffuseurs. Et ce sont finalement les clubs qui sont pénalisés. Pas seulement le PSG, même s’il est un beau symbole. Au moins, ce dernier peut tout de même aligner une équipe qui est capable de gagner à Nîmes. Mais il n’y a pas la moindre garantie et il est clair que le PSG sera grandement affaibli à cause de ce calendrier.

Retrouvez ci-dessous notre dernier podcast à propos de Nîmes/PSG : Calendrier gênant et équipe possible.

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here