Revue de presse PSG : Kurzawa, Silva, Rico, Choupo, Lenglet, Cavani…

0
11

Vu et lu au sujet du PSG ce mardi 30 juin 2020 dans la presse hexagonale.

Kurzawa

Le PSG a officialisé hier le nouveau contrat de quatre ans de Layvin Kurzawa (27 ans) avec à priori une forte revalorisation de son salaire brut : il touchait 250.000€ mensuels, ce serait doublé.

“En matière de transferts, il faut reconnaître à Leonardo une capacité à réaliser des coups que personne n’a vu venir, commente L’Equipe. Comment expliquer un tel revirement ? La première réponse est d’ordre financier. Plutôt que de débourser 20 ou 30M€ pour un transfert, Paris a misé sur un joueur déjà dans ses rangs. Même avec un salaire revu à la hausse, ça reste une bonne opération. Mais ce n’est pas seulement une affaire de gros sous. […] Depuis deux ans, Kurzawa a rectifié certaines choses dans son hygiène de vie, s’est entouré d’une structure plus professionnelle, avec, par exemple, un cuisinier personnel. […] Plus récemment, il a même soigné son image auprès du public, avec un bain de foule. […] Lui qui avouait régulièrement sa lassitude de l’environnement français, ces dernières années, a donc éconduit ses prétendants, en particulier l’Inter et Arsenal qui se montraient les plus pressants ces derniers temps.”

“Un choix surprenant pour un joueur loin de faire l’unanimité, juge Le Parisien. Au fil de ces cinq saisons parisiennes, il a rarement convaincu. Encore moins ces deux dernières années. […] En interne, on évoque la nécessité de conserver une touche française à un vestiaire qui ne compte plus que six joueurs de l’Hexagone après les départs de Kouassi et Aouchiche. Il s’agit de Kimpembe, Diallo, Dagba, Mbe Soh, Mbappé et donc Kurzawa. Mais il y a aussi, et c’est lié, une raison réglementaire. Les textes de l’UEFA invitent les clubs à inscrire au moins “huit joueurs formés localement” dans leur effectif de la Ligue des champions. […] Enfin, la volonté de le conserver ne peut être déconnectée de la réalité du marché des latéraux. Les arrières gauche sont une denrée rare et chère. 25M€ pour Alex Telles. Quant à Robin Gosens (Bergame), ses dirigeants réclameraient entre 35 et 40M€. Même avec une rémunération à la hausse, Kurzawa reste donc une bonne affaire pour un PSG qui a d’autres priorités lors du mercato, à commencer par un latéral droit et une sentinelle pour son milieu de terrain.”

Thiago Silva, Rico et Choupo-Moting

Ces trois joueurs iront via des avenants au contrat au terme des compétitions de la saison 2019-2020, c’est officiel. “Une décision loin d’être anodine, car les clubs ne sont pas autorisés à aligner des recrues pour ces matches, remarque L’Equipe. Sans Rico, Paris aurait donc dû se tourner vers les inexpérimentés Bulka ou Innocent en cas de blessure de Navas. Quant à Choupo-Moting, le refus de Cavani a changé la donne. Il pourra être ajouté pour Lisbonne en vertu des amendements décidés par l’UEFA début juin.”

Lenglet

Clément Lenglet, le défenseur de l’équipe de France et du FC Barcelone, s’exprime dans Le Parisien. Il y aborde son (ancien) amour du PSG. “Petit, j’étais un vrai supporter. Mon père m’emmenait même au camp des Loges pour assister aux entraînements. Je me souviens y avoir croisé Ronaldinho, Pauleta et beaucoup d’autres grands joueurs… Mais, depuis que je suis devenu professionnel, tout a évolué. Quand j’ai commencé à Nancy, j’étais dans le même championnat que Paris. Je ne pouvais pas supporter une équipe contre laquelle je jouais. Et quand on passe par des clubs à l’identité très forte comme Séville ou le Barça, on en devient forcément fan, explique l’international. Une finale Barça-PSG, ça ferait rêver… Enfin, à condition que le Barça la gagne, bien sûr !”

Cavani

Enfin, France Football recueille des témoignages (de Pilorget, Bianchi, Fernandez, Denisot, Dahleb, Susic, Kollar etc.) sur Edinson Cavani – qui quitte aujourd’hui officiellement et définitivement le PSG – pour savoir ce qu’il restera de lui. Ainsi, pour Michel Denisot, “il a créé un lien très fort avec le public, avec les , parce qu’il est authentique, sincère, engagé et généreux. Il a beaucoup de valeur, de charisme, de générosité. Chaque grand joueur est très spécifique mais je le comparerais à Raï, qui était là à 100%, qui s’est attaché au club. Il me fait penser à lui. Il m’a fait vibrer, on est avec lui quand il est sur le terrain, ce n’est pas le cas de tous […] Sur cinquante ans, il est compliqué de se limiter à cinq attaquants mais il fait partie des miens, oui. Il est un des plus grands joueurs de l’histoire du PSG et de ceux qui resteront dans le cœur du public, c’est un lien très important. Son départ ne change rien. Il respecte son contrat. J’avais seulement rêvé qu’il marquerait à la 119e minute le but de la victoire en finale de la Ligue des champions.”

Source : canal-supporters.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here