Revue de presse PSG : Leipzig, danger, Tuchel, notes…

0
8

Vu et lu dans la presse hexagonale au sujet du PSG ce jeudi 5 novembre 2020, lendemain de défaite 2-1 à Leipzig en J3 de la phase de poules de la Ligue des champions. Avec trois points en trois journées, Paris n’a plus de marge, il devra faire le plein de points lors de la phase retour.

Le PSG se retrouve dans une position périlleuse, constate l’AFP : “Paris a beau avoir réalisé 40 premières minutes pleines, peut-être les meilleures de son début de saison, il a payé très cher son manque d’efficacité. […] Jamais, sous l’ère qatarienne entamée en 2011, Paris n’avait concédé deux défaites en phase de poules. Mais il s’est déjà qualifié avec 12 points (2016/17) et même moins, lors de la saison 2018/19 (11 pts)”, lit-on. “Tout n’est pas perdu, donc. Mais au vu de ses dernières performances, ce n’est pas gagné non plus. […] Pour la revanche au Parc des princes contre Leipzig, Paris devra faire sans Gueye ni Kimpembe, exclus au cours d’une seconde période qui a viré au cauchemar. […] Que Lisbonne paraît loin pour les Parisiens et Tuchel, plus que jamais dans l’œil du cyclone.”

“Le PSG reste maître de son destin mais jouera la phase retour sous une pression énorme, observe Le Parisien. “Troisième du groupe, condamné à un quasi-sans-faute, Tuchel n’a pas allégé le contexte en exposant ses états d’âme à la veille du match. Dans trois semaines, il sera mieux armé, malgré les suspensions des deux expulsés du jour. Neymar, Mbappé, Icardi et Verratti devraient être de retour dans le groupe, Paredes et Kehrer seront en mesure d’être titulaires. Ils ne seront pas de trop pour aborder une phase retour sous très haute tension. […] Tuchel a parfaitement mesuré la détérioration de ses relations avec Leonardo et sait qu’un retour en grâce est quasiment impossible. Même des résultats très positifs et une éventuelle victoire en Ligue des champions ne lui seraient d’aucun secours. Ce déficit d’atomes crochus s’est transformé en forte défiance après la sortie de Tuchel sur les recrues qui n’arrivaient pas début octobre et s’est encore renforcé avec l’inversion des positionnements sur le terrain de Marquinhos et Danilo Pereira. Le football réserve parfois des retournements de situation inattendus. On ne peut totalement exclure que Leonardo, souvent imprévisible, quitte le club avec son coach. Mais ce n’est pas la tendance même si, dans ses échanges, le directeur sportif ne promet rien à ses interlocuteurs au-delà de la saison en cours. Il est clair que Tuchel a été choisi par Doha en 2018 mais, aujourd’hui, c’est le Brésilien qui tire les ficelles. Et il est prêt à couper, ou en tout cas à ne pas étirer, celle qui relie encore l’Allemand au PSG.”

  • Les notes des joueurs du PSG par Le Parisien : Navas (6) – Florenzi (4) – Danilo Pereira (5) – Kimpembe (4) – Kurzawa (4.5) – Gueye (4) -Marquinhos (5.5) – Herrera (5) – Sarabia (4) – Kean (6) – Di Maria (5)
  • Les notes des joueurs du PSG par L’Equipe : Navas (6) – Florenzi (4) – Danilo Pereira (4) – Kimpembe (3) – Kurzawa (4) – Gueye (3) -Marquinhos (4) – Herrera (5) – Sarabia (4) – Kean (7) – Di Maria (5)

“Dans leur malheur, les Parisiens peuvent se consoler avec la défaite de MU sur le terrain de Basaksehir (1-2) qui ne leur ferme pas encore définitivement la 1ère place de ce mini-championnat. Si l’on veut trouver encore un élément positif, le PSG n’a perdu que d’un but et n’a ainsi pas compromis sa différence de buts particulière avec Leipzig. Cela pourrait avoir son importance”, rappelle L’Equipe. “Sans Neymar et Mbappé, le PSG s’est davantage comporté en équipe à la Red Bull Arena. Mais il a affiché de trop nombreuses limites face à une équipe joueuse. Notamment dans la créativité, du ressort du seul Di Maria hier, et dans l’utilisation du ballon par ses milieux de terrain. […] Ce matin, avec ce revers, la tension autour de Tuchel est remontée. C’est tout le paradoxe de la situation : il est le coach qui a obtenu les meilleurs résultats de l’histoire du club l’an dernier et il pourrait être aussi celui qui ne qualifie pas l’équipe pour la phase à élimination directe de la C1. Ce serait une première. Il va préparer la réception de Rennes samedi, un choc de L1 qu’il vaudrait mieux remporter. Une contre-performance juste avant la trêve internationale rendrait encore plus irrespirable l’ambiance des prochains jours. Ses relations avec Leonardo étant fraîches, c’est au Qatar que son avenir se jouera s’il doit se jouer. Dans l’émirat, il demeure apprécié et un départ coûterait cher, environ 10M€. La déclaration de Danilo Pereira à l’issue de la défaite montre une certaine défiance à l’égard de son entraîneur : “Défenseur n’est pas ma position. Moi, je suis milieu de terrain”, a expliqué le Portugais. Une remise en cause du choix de Tuchel.

Source : canal-supporters.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here