Revue de presse PSG : Rennes, blessures, Di Maria, Kean, Tuchel, notes

0
9

Vu et lu au sujet du PSG dans la presse hexagonale ce dimanche 8 novembre 2020, lendemain de victoire 3-0 (grâce à des buts de Di Maria x2 et Kean) contre le Stade Rennais au Parc des Princes, à huis clos. Match que n’ont pu achever Thilo Kehrer (13e), Idrissa Gueye (36e), Alessandro Florenzi (46e) et Moise Kean (61e).

“Le PSG est happé par une spirale de blessures, notamment musculaires, souffrant d’un calendrier très dense”, observe l’AFP. “Même quand ça va, ça ne va pas“, écrit le JDD. “Le PSG possède cinq points d’avance sur Lille, qui joue à Brest aujourd’hui. Mais son taux d’incidence de blessés franchit la cote d’alerte avec au moins trois nouveaux cas. […] L’infirmerie déborde dans des proportions inédites (11 joueurs dont Mbappé et Neymar) et, en attendant la trêve internationale, Tuchel rafistole tout en continuant à jouer la contre-programmation dans la répartition des tâches. Kurzawa a joué à droite car Bakker a remplacé Kehrer alors que Dagba a patienté avant d’entrer au milieu. Seul devant pendant la dernière demi-heure, Di María a trouvé le moyen de corser la note et de dépasser Susic au palmarès des meilleurs buteurs du PSG (86).

“Les Rennais sont-ils, cette semaine, masochistes ?” se demande Le Télégramme. “Comme à Chelsea mercredi (0-3) en Ligue des Champions, ils ont vécu une nouvelle entame complexe. Les coéquipiers de Damien Da Silva ont, donc, de nouveau, concédé un but trop rapidement après une erreur individuelle. A Stamford Bridge, le penalty concédé par Dalbert (9′) avait compliqué la soirée. Au Parc des Princes, silencieux en ces temps de confinement/couvre-feu en région parisienne, en raison de la Covid, ils ont renouvelé l’expérience.”

Le PSG, “de retour aux affaires domestiques, a battu Rennes dans un sommet qui n’a pas tenu ses promesses. Marquinhos a joué en défense et Danilo au milieu après son entrée en jeu. L’infirmerie, elle, affiche complet. On doute que beaucoup d’équipes fassent mieux en ce moment en Europe niveau infirmerie. Là, au moins, Paris fait partie des premiers”, résume ironiquement Le Parisien. Ce match “suggère que Di Maria a besoin de rythme pour performer, et que Kean est un attaquant intéressant et un choix payant du mercato de Leonardo. Avec son 5e but, l’international italien démontre qu’il ne sera pas facile à déloger au moment du retour d’Icardi, après la trêve.Après la parenthèse internationale, le PSG aura dix matches à disputer jusqu’à Noël.

  • Les notes du Parisien : Navas : 7. Bakker : 5. Marquinhos : 6,5. Diallo : 5,5. Kurzawa : 6. Herrera : 6,5. Paredes : 5,5. Rafinha : 6. Florenzi : 6. Dagba : 5,5. Kean : 7. Di Maria : 8
  • Les notes de L’Equipe : Navas : 7. Bakker : 4. Marquinhos : 6. Diallo : 6. Kurzawa : 5. Herrera : 7. Paredes : 5. Rafinha : 6. Florenzi : 5. Dagba : 5. Kean : 7. Di Maria : 8

“Facile vainqueur, le PSG a offert un répit à Tuchel, qui sait que la fin de l’automne s’annonce tempétueuse, commente L’Equipe. “La trêve internationale survient finalement au meilleur moment. Elle va permettre à Tuchel de respirer un peu et de voir l’actualité se déplacer vers d’autres fronts. […] Mais déjà privés de neuf joueurs au coup d’envoi, les Parisiens ont perdu hier Gueye, Kehrer, Florenzi et Kean pour des soucis physiques. Une incroyable série noire. À ce train-là, ce n’est plus de la scoumoune, c’est une malédiction. Difficile de ne pas y voir un lien avec le calendrier inédit imposé aux Parisiens ces derniers mois. […] Tuchel est censé récupérer sept joueurs de premier plan (Verratti, Neymar, Mbappé, Kimpembe, Icardi, Sarabia et Draxler), en attendant d’en savoir plus pour les quatre touchés hier. Ce ne sera pas du luxe : le mois qui vient s’annonce capital pour les vice-champions d’Europe, qui affronteront en trois semaines Leipzig, Manchester United et Basaksehir.”

Source : canal-supporters.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here