Zagadou remercie le PSG, explique son départ et évoque la Ligue des Champions

0
4

Dan-Axel Zagadou, défenseur central de 20 ans du Borussia Dortmund qui a été formé au Paris Saint-Germain avant son départ en 2017 pour signer son premier contrat professionnel au sein du club allemand, s’est confié auprès de RMC Sport. Un long entretien que nous avons noté au complet dans lequel le Titi parisien revient sur sa formation, son choix de partir et évoque assez largement la réception du PSG mardi prochain en 8e de finale aller de la Ligue des Champions.

Zagadou « Si je suis le joueur que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ma formation au PSG. »

Comment je me sens à quelques jours d’affronter le PSG, mon club formateur ?

Je me sens comme d’habitude. On a un match avant le PSG, donc on est concentré sur celui-là et ensuite on prendra le match quand il viendra. Je me sens bien, il n’y a pas forcément de pression.

Comment s’est passé ma formation au PSG ?

J’ai fait 6 années au PSG, en formation. C’était magnifique, avec mes potes, on est toujours en contact. Ils sont devenus mes frères. De 12 ans jusqu’à 18 ans on est resté ensemble. Je parle aussi avec quelques éducateurs. C’est une super formation. Tout allait bien. C’était trop bien. J’ai encore des souvenirs dans mon téléphone.

Ce que le PSG m’a appris ?

Si je suis le joueur que je suis aujourd’hui, c’est grâce à ma formation au PSG. Ils m’ont tout appris là-bas, toutes les bases que j’ai. Aujourd’hui, je remercie la formation du PSG.

Zagadou « Ils disaient les mêmes choses à différents joueurs au même poste. »

La fin de mon histoire à Paris ? J’ai été très mal car je rêvais de jouer avec Paris ?

Je n’étais pas très mal, mais déçu. Quand tu signes au PSG ou dans n’importe quel club, c’est pour finir après dans la première équipe. En arrivant au PSG en 2011, mon objectif était de jouer avec l’équipe première. À la fin, ça s’est mal passé. Il y a eu quelques discours qui n’ont pas forcément plu. Au final, on a préféré prendre un autre chemin.

C’est vrai que je l’avais en travers de la gorge parce que c’était l’année de la Gambardella, c’était la dernière année avec le groupe qu’on avait. Après, il y a en a qui partent. Donc je voulais vraiment m’amuser avec mes potes, vivre la dernière saison à fond, mais voilà, comme on dit ils m’ont mis à la cave. Je l’avais au travers de la gorge. Mais il n’y pas de rancune aujourd’hui. Ils défendaient leurs intérêts, je défendais les miens. Je n’étais pas forcément convaincu par leur discours, chaque jour ça changeait. Ils disaient les mêmes choses à différents joueurs au même poste. J’ai préféré partir, et je ne le regrette pas.

Zagadou « Le projet m’a plu, je n’ai pas réfléchi longtemps. »

C’était lié à mon ambition ?

Dans le foot on est sûr de rien, mais c’est vrai que j’avais de l’ambition. J’aspirais à plus que ce que le PSG me proposait. C’était super intéressant, mais je n’étais pas sûr. Ce n’était pas comme maintenant. Maintenant, ils font jouer plus de jeunes. A ce moment-là, c’était bizarre. Donc avec ma famille on a préféré partir.

Pourquoi ce choix de rejoindre Dortmund ?

C’est un club qui mise beaucoup de sur les jeunes, avec quelques joueurs expérimentés pour encadrer. Le projet m’a plu, je n’ai pas réfléchi longtemps.

Mon premier match à Dortmund, contre le Bayern Munich en Supercoupe ?

Je suis sorti à la 67e minute parce que j’avais des crampes (rires). Je fais 1m96 et j’ai joué arrière gauche, parce qu’il n’y avait plus personne et j’étais le seul gaucher. On a perdu aux penaltys après…mais c’était une belle expérience.

Comment cela se passe avec Lucien Favre ?

C’est très facile, on parle la même langue. Cela me permet de mieux comprendre tout ce qui est tactique. Il me fait confiance ? On a une bonne relation. S’il me fait confiance, tant mieux. J’espère pouvoir continuer à jouer.

Mes qualités ?

Je suis grand, ça donne un avantage physique. Avec les pieds, je sais me débrouiller. J’ai appris des bases techniques au PSG. Après, je dois m’améliorer sur la concentration. Je fais encore quelques erreurs.

Zagadou « On est le Borussia Dortmund, on ne craint personne. »

On joue à 3 défenseurs, qu’est-ce que cela change pour moi ?

Je suis à gauche, donc je sais que j’ai une couverture quand je sors. Cela me permet d’être plus libre dans mes déplacements.

Si on craint le PSG ?

On ne « craint » pas. On est le Borussia Dortmund, on ne craint personne. Mais c’est vrai que le PSG a un effectif garni avec beaucoup de très bons joueurs. On se préparer et on va répondre sur le terrain.

Affronter Mbappé ? Si on a étudié leurs placements ?

Non, on a un match contre Francfort vendredi. Après on se concentrera sur le PSG.

Neymar et Mbappé ça change quelque chose de les affronter pour la préparation ?

Tu prépares toujours ton match en fonction de l’adversaire, mais ça ne change pas tellement.

Comment résoudre les problèmes défensifs ?

A l’entraînement, on va faire les séances qu’il faut. Il faut peut-être resserrer les lignes. Il faut défendre plus en équipe, on prend beaucoup de buts. Mais ce n’est pas forcément un souci de la ligne défensive.

Zagadou « On ne se met pas de pression. »

Si on suit l’actualité du PSG ?

Non, pas trop. Je regarde beaucoup la Ligue 1, donc le PSG aussi. Je pense qu’on ne s’attarde pas trop sur le PSG. On ne se met pas de pression. Quand viendra le match du PSG, on se concentrera dessus.

Les blessures de Reus et Brandt ?

On garde le cap, on n’a pas le choix. On doit faire sans.

Le stade de Dortmund ?

C’est incroyable, un truc de ouf. Je n’ai jamais vu ça de ma vie. Ça peut jouer pendant le match. Les sont fantastiques, ils nous poussent à aller plus loin.

C’est particulier comme match moi ?

C’est spécial, ce sera la première fois que je joue contre Paris, c’est une affiche spéciale. Mais ça reste la Ligue des Champions, un match à préparer sérieusement.

Abdou Diallo est forfait ?

C’est dommage, j’aurais bien aimé le revoir et jouer contre un ami. Mais tant mieux pour nous on va dire.

Je m’attendais à être titulaire aussi vite ? 

Je ne me qualifie pas de titulaire. Pour l’instant, je joue et je fais ce qu’il faut. J’essaye de rendre la confiance donnée.

La soirée parfaite mardi soir ?

La victoire (rires). Avec une belle prestation et sans encaisser de but.

Source : www.parisfans.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here